Accueil > Autisme., génétique., Schizophrénie > Les psychanalystes détruisent les familles et les enfants.

Les psychanalystes détruisent les familles et les enfants.


Extrait : 
« Une quarantaine de personnes sont venues ce vendredi soutenir Rachel, une maman de Saint-Marcellin (Isère), dans son combat pour récupérer ses 3 enfants de 4, 6 et 8 ans qui lui été retirés. Pour les associations, cette affaire emblématique montre la méconnaissance des professionnels sur l’autisme.
La méconnaissance de l’autisme entraîne parfois des injustices. C’est ce qu’étaient venues dire ce vendredi une cinquantaine de personnes de cinq associations iséroises devant le palais de Justice de Grenoble. 
Elles se sont rassemblées au moment où était jugé en appel le cas de Rachel, une maman de 29 ans, originaire de Saint-Marcellin. Ses trois enfants de 4, 6 et 8 ans, diagnostiqués par des centres spécialisés comme autistes, lui ont été retirés cet été par décision du juge des enfants. Ils ont été séparés et placés par les services d’Aide Sociale à l’Enfance parce qu’elle serait à l’origine de leurs troubles. » 
*               *

Commentaires :

Au jour d’aujourd’hui, il n’y a strictement aucune preuve scientifique digne de ce nom selon laquelle une relation mère-enfant qui pourrait être délétère pour l’enfant, serait à l’origine du trouble autistique. Par contre, on dispose de preuves scientifiques bien corroborées par des tests qu’ont toujours été totalement incapables de fournir aucun psychanalyste que l’autisme est une maladie génétique et non « psychique ». Point.
Les psychanalystes ont déjà perdu la schizophrénie dont ils ont défendu pendant des décennies de prétendues causes environnementales liées à l’environnement familial ; là encore, des preuves scientifiques ont fini par démontrer que la schizophrénie n’est en rien due à des causes prétendument « psychiques » ou « psychopathologiques » mais à des causes génétiques, l’environnement, c’est-à-dire la pollution pouvant aggraver la pathologie…
S’il y a des « scandales scandaleux », en voilà un : la France encore sous le joug de cette fumisterie qu’est la psychanalyse en matière de santé mentale, et en particulier en ce qui concerne le traitement de l’autisme peut créer des situations comme celles-ci : si ces jobards de la psychanalyse décident qu’il faut vous retirer vos enfants (parce qu’ils sont autistes) et sur la base de leurs théories délirantes de la « mère frigidaire » ou « mère crocodile », ou je ne sais plus quelle autre histoire à dormir debout, et bien ils le peuvent.
Ils le peuvent, alors même que leur psychanalyse, n’est fondée sur rien de tangible, ne repose sur aucune preuve, et n’a jamais « fonctionné » que sur la base de la désinformation, du mensonge, de l’insulte, de la pathologisation des patients, du vampirisme interprétatif (la « furor therapeuticus » comme disent certains..), de la manipulation mentale des patients, de la suggestion, de leurs soumission à la théorie, etc., etc., etc. (On peut lire par exemple le livre de Nathan Stern, la « Fiction psychanalytique », chez Mardaga).
Le bestiaire des méthodes délétères de la psychanalyse est devenu trop long pour être décrit en quelques lignes, des livres entiers sont nécessaires, et ont déjà été écrits, mais en France, les déciceurs ferment toujours les yeux et restent sourds. Par ailleurs, l’on a déjà pu constater quels effets lamentables sinon désastreux sur le plan humain pouvait produire le noyautage de l’institution judiciaire par les théories de la psychanalyse…
Pourtant, faut-il rappeler qu’un pays progressiste comme la Suède, a littéralement éradiqué la psychanalyse pour le traitement du trouble autistique au niveau de la santé publique. En France, ce sont toujours les délires de la psychanalyse et leurs praticiens-vampires qui s’imposent, et pour quelles décisions : retard ou refus de la scolarisation des enfants autistes, traitements pseudos-thérapeutiques ridicules, culpabilisation des parents, et le pire : retrait d’autorité (..?!) des enfants à leurs parents.
Les psychanalystes détruisent tout ce qu’ils peuvent et qui ne convient pas à leurs dogmes : la famille, les enfants, l’amour, la vérité, tout. Tout y passe, pourvu que leurs dogmes aient toujours pignon sur rue et leur rapporte monnaie sonnante et trébuchante, bien sûr…
Il est plus que temps que notre système judiciaire ainsi les institutions chargées de la santé mentale en France abandonnent définitivement l’irrationnalisme, l’obscurantisme et le charlatanisme liés à la psychanalyse et à ses pratiques. Finissons-en.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :