Archive

Archive for the ‘Anouar Khadafi.’ Category

"Au suivant !…"

15 septembre 2016 Laisser un commentaire
Une photo de Sebastiao Salgado sur le feu d’un puit de pétrole au Koweit.
Un article ici, avec d’autres photos.
Salgado : « Là-bas, j’ai vécu l’Apocalypse, j’ai vu le symbole noir de l’humanité (…). C’était comme se battre contre la fin du monde, un monde inondé de noir et de mort ». (In : Matthieu Auzanneau. « Or noir. La grande histoire du pétrole ». Editions La Découverte, Paris, 2015, page : 487).

Ce sabotage a été réalisé par des Forces spéciales américaines et non ordonné par Saddam Hussein, bien que ces faits lui soient encore imputés sur ce site ou sur d’autres.

*

Commentaires : 
Le prochain sur la liste ? Bachar Al Assad. (Il manque le président défunt du Vénezuela, Hugo Chavez, sur cette photo, autre pays richissime en pétrole, et qui narguait la rapacité des USA. Les causes de sa mort sont toujours sujettes à de fortes suspicions…).
Après ? Ne vous en faites pas : « ils »(…) ont tout prévu, la règle est simple : tous ceux qui menacent les « intérêts vitaux » des USA, ceux des 7 soeurs, des Rothschild, d’Israël, et des grands patrons de la finance et de l’information, seront détruits.
Une équité entre les pays pilleurs, et ceux que l’on pille ? Allons donc !…. Nous savons, vous et moi, que chez nous personne n’est prêt à partager, ni à abandonner du jour au lendemain, son téléphone portable, son ordinateur, sa bagnole, et tout le reste de l’opulence effarante que nous offrent nos supermarchés, nos hôpitaux, et tutti quanti…
Ne soyons pas hypocrites : si la Lybie, la Syrie et l’Irak ont été détruits à ramenés à néant, c’était bien pour que vous, et…. moi, nous puissions continuer à faire des rots de fromage dans le canapé, et râler devant les jyozolympiques ou la mauvaise prestation d’un autre joueur de fouteballe… pendant que d’autres râlent, mais pas pour les même raisons : en fait, ils crêvent pour de vrai !…
Donc voilà : faut-il dire les paroles qui fâchent : quand aurons nous le courage de changer de mentalité, et cesser de faire comme si, (le sachant très bien, en plus..), on pensait que ce serait à d’autres de s’occuper de certains changements. C’est à nous de changer. Mais comment abandonner le confort exhorbitant, hallucinant même de nos vies quotidiennes, pour qu’il y est un peu plus d’équité dans ce monde, et moins de guerres, voire plus du tout ?
Autre question : que suis-je prêt à abandonner, moi ?..
Et puis j’ai failli oublier de mentionner cette autre chose tout de même énorme, le mot est juste : d’un point de vu énergétique, nous avons un besoin vital de l’Afrique, de tout le continent africain. C’est même une question de vie ou de mort pour tout notre confort de gros goinfres… et les africains, d’un point de vue de l’énergie, n’ont absolument pas besoin des pays occidentaux, sauf… pour les insfrastructures permettant d’exploiter toutes leurs faramineuses richesses.

Autres énormités : pour « vendre » toutes ces guerres du pétrole à l’opinion publique, les USA et leurs alliés n’ont pas reculé devant des mensonges et des machinations, dont l’ampleur, fut, elle aussi, adaptée à la montrueuse iniquité de tous ces projets belliqueux, ne se privant pas, par la même occasion, de fustiger les régimes des pays mis à leur index, mais tout en demeurant obstinément aveugles sur les règimes aussi brutaux que féodaux de l’Arabie Saoudite, du Qatar, du Barhein, etc., etc.

Un bouffon comme BHL (Bernard Henry-Lévy, le bien nommé, bouffon de Sarkozy dans l’affaire lybienne), a démontré, comme ses pairs, qu’il était surtout animé par une « conscience libératrice des peuples », bien sélective : il faut « libérer » (…) l’Irak, la Lybie, et la Syrie, et éventuellement l’Algérie, mais pas L’Arabie Saoudite, le Qatar, le Bahrein, etc….

Mais comme tout le monde le sait, s’ajoute à cela autre chose : 
Au lieu d’avoir mis en place des échanges réellement équitables entre nous et les pays du continent Africain, personne ne peut nier que le développement socio-économique de la majorité d’entre eux, est au plus mal, … à cause de nous, et aussi de cette incroyable arnaque du franc CFA et du pétrodollar. 
Bien sûr il y a eu des pays comme l’Irak, la Syrie et la Lybie, qui étaient florissants de développement, avant que nous y mettions tout à feu et à sang et que nous grevions durablement et parfois de façon définitive (sans doute), un possible retour au niveau qui était le leur avant leur mise à sac… 
Que chacun se renseigne, par exemple, sur l’indescriptible chaos et sur les destructions  gigantesques et parfois irréversbiles dont se sont rendus responsables les USA en Irak, et qui n’ont pas tellement fait la une des médias, et pour cause (comme par le biais des bombardements de B-52, bien loin de la médiatisation des armes high-tech utilisées lors de l’opération « tempête du désert ») ! Sans parler, évidemment, des 1,3 millions morts  dans la population civile irakienne, dont 500 000 enfants, lesquels furent le « juste prix à payer », d’après l’inénarrable Madeleine Albright, l’une des volailles enragées de l’administration Bush… (l’on peut se référer, par exemple au chapitre qui est consacré à l’Irak, dans l’excellent livre de Matthieu Auzanneau, « Or noir. La grande histoire du pétrole »).

Ce pays, les USA, s’est rendu coupable, en Irak, et ailleurs, des plus graves crimes contre l’humanité d’après la seconde guerre mondiale. L’administration Bush de l’époque, les Dick Cheney, les Donald Rumsfeld, les Powell, les Schwarkopf, etc, sont une bande d’assassins de grande, de très grande envergure, et je ne parle pas évidemment de la CIA… Que dire alors de cette organisation, et des méfaits, sinon des catastrophes humanitaires dont elle s’est rendue directement ou indirectement responsable de part le monde, pour « les intérêts vitaux des USA » et des oligarchies pétrolières, militaires et financières qui contrôlent le pays ?… (Quoique la France, sous le Général de Gaulle, Pompidou, n’a eu rien à envier aux USA et ses services secrets en matière de création de catastrophes, de coups d’états, de massacres à plus ou moins grande échelle (…), de pillages, etc., et ça continue jusqu’à aujourd’hui. La « méthode Guillaumat », la « Françafrique », tout ça n’a pas pris fin, même après la condamnation des Loïc le Floch Prigent, et de quelques autres. A notre connaissance, seul Jacques Chirac a eu le courage de reconnaître qu’il fallait rendre à l’Afrique tout ce que nous lui avons pris).

A l’autre extrême, il y a ça :

Pourtant, un système aussi inique, aussi dégueulasse, ne peut pas, ne pourra pas durer éternellement. Ce n’est pas possible. La question est alors : quand ça va nous péter à la gueule, que restera-t-il de nous ?…. Qu’adviendra-t-il à nos enfants, et le monde que nous leur auront laissé, sera-t-il un monde encore vivable pour eux, y seront-ils devenus des esclaves, etc., etc…
Les oligarques qui gouvernent ce monde, ne vivent pas pour les générations futures. Ils vivent pour eux, pour leur luxe, pour leur confort, pour leur durée de vie à eux seuls ; aussi opulente qu’ils la rêvent. Ils sont prêts à mettre la terre entière à feu et à sang, quitte à vivre dans des bunkers en plaqué or, s’il le faut, mais à vivre immensément riches, coûte que coûte…
Par conséquent, le monde des gens encore doués de raison, (et ce monde là est malgré tout bien plus proche, et évident, chez le commun des mortels, que chez ces grands malades que sont ces individus qui ne songent qu’à pouvoir se payer un 5° avion privé grand luxe, une 20° « hypercar », et une 3° villa hyper luxueuse., pour pouvoir se dire : « j’ai plus qu’untel »…), doit se réveiller, et commencer à organiser sa rébellion avant que les gros, les énormissimes salopards qui nous gouvernent ne nous fassent tous crever et ne laissent aucune chance à l’avenir des enfants pour lesquels, nous, nous travaillons.
Restons citoyens, restons vigilants.

Voir ici.