Archive

Archive for the ‘Bibliographie.’ Category

Bibliographie anti-freudienne conseillée. (Modifié le 29 décembre 2016).

6 décembre 2014 Laisser un commentaire

(function(i,s,o,g,r,a,m){i[‘GoogleAnalyticsObject’]=r;i[r]=i[r]||function(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o), m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m) })(window,document,’script’,’//www.google-analytics.com/analytics.js’,’ga’); ga(‘create’, ‘UA-57220096-1’, ‘auto’); ga(‘send’, ‘pageview’);

* Adolf Grünbaum, « La psychanalyse à l’épreuve », L’Eclat, Paris, 1993.
* Adolf Grünbaum, « Les fondements de la psychanalyse », Presses Universitaires de France, Paris, 1984. Ce livre est, en grande partie, à l’origine du déclin de la psychanalyse aux Etats-Unis.
* Allen Esterson, « Seductive Mirage : An Exploration of the Work of Sigmund Freud », Chicago et La Salle, III., Open Court, 1993.
* André Haynal et Paul Roazen : « Dans les secrets de la psychanalyse et de son histoire », PUF, 2005, ISBN 2130553001.
* Anonyma, « Séductions sur le divan ou le malentendu amoureux », Paris, éditions de la Découverte, 1989.
* Catherine Meyer dir. « Le Livre noir de la psychanalyse : Vivre, penser et aller mieux sans Freud », collectif (dir. ), les Arènes, 2005 (coll. Documents). ISBN 2912485886.
* « Constructivisme et psychanalyse. Débat entre Mikkel Borch-Jacobsen et Georges Fischman ». Animé par Bernard Granger. Le Cavalier Bleu, Paris, 2005.
* Dominique Frischer, « Les analysés parlent ».
* François Roustang, « Un destin si funeste » , Editions de Minuit, 1977 , ISBN 2707301426.
* Frank Cioffi, « Freud and the question of pseudo-science », Open Court.
* Frank J. Sulloway, « Freud biologiste de l’esprit », Fayard, 1979. Un livre monumental qui nous démontre comment Freud était un crypto-biologiste de l’esprit, masquant ses inspirations biologistes obsolètes fondatrices de ses théories du psychismes. Sulloway s’emploie également à mettre à jour nombre de légendes freudiennes.
* Gilles Deleuze, Félix Guattari, « L’anti-Oedipe », Minuit, 1972.
* Hans Jürgen Eysenck, « Déclin et chute de l’Empire Freudien », De Guibert, Paris, 1985.
* Henri F. Ellenberger, « The discovery ot the Unconscious : The History and Evolution of Dynamic Psychiatry », New York : Basic Books. « Histoire de la découverte de l’inconscient », Paris, Fayard, 1994. Livre précurseur de la critique de la psychanalyse, et d’une grande érudition. Il révèle l’ampleur des légendes (mensongères) qui sont apparues autour de la psychanalyse et de son père fondateur, notamment la légende selon laquelle se seraient les origines juives de Freud qui auraient retardé sa nomination au poste de professor extraordinarius, mais comme le démontre Ellenberger, c’était faux. Ce livre reçut une excellente réception de la part d’Elisabeth Roudinesco, malgré les arguments qu’il y développe, ce qui fut loin d’être le cas du livre de Jacques Bénesteau, Mensonges freudiens, histoire d’une désinformation séculaire, qui, sur la question de cette nomination de Freud, ne fit pourtant que reprendre la suite d’Ellenberger… Mais il est vrai qu’Ellenberger fut analysé, lui, alors…
* Herbert Marcuse, « Eros et civilisation », Editions de Minuit, 1963, ISBN 2707301582.
* Jacques Bénesteau, « Mensonges freudiens. Histoire d’une désinformation séculaire », Sprimont, Pierre Mardaga Editeur, 2002 (coll. Psychologie et sciences humaines ). (extrait). ISBN 2870098146. Ce livre reçoit, dès sa sortie, le Prix de l’Histoire de la Médecine, à l’unanimité du jury de la SFHM. Il est ensuite accusé, à tort, de contenir des propos négationnistes et relevant d’un « antisémitisme masqué », par Elisabeth Roudinesco.
* Jacques Bouveresse, « Philosophie, mythologie et pseudo-science. Wittgenstein lecteur de Freud », L’Eclat, Paris, 1991. Une analyse épistémologique des plus rigoureuses sur quelques uns des principaux thèmes de la psychanalyse, comme l’inconscient, le déterminisme psychique, les raisons et les causes.
* Jacques Van Rillaer, « Les illusions de la psychanalyse », Pierre Mardaga, Bruxelles, 1980. Un livre précurseur également, écrit par un ancien psychanalyste, et qui fut primé à sa sortie.
* Joëlle Augeron, « Mon analyste et moi », Paris, Lieu commun, 1989.
* J. Allan Hobson. « Le cerveau rêvant », Paris, Gallimard, 1988. Titre original : « the dreaming brain ». Ecrit par un expert en neurobiologie du cerveau, ce livre démonte totalement la théorie des rêves de Freud, pilier de la psychanalyse.
* Karl R. Popper, « Le réalisme et la science », Chapitre 1 : « L’induction », Section 18 : « Un exemple de vérificationnisme », Hermann, Paris, 1990, pages 181 à 191. Dans cette section, Popper, critique la méthode de Freud, pour lui foncièrement non scientifique parce que reposant sur l’induction.
* Karl R. Popper, « Conjectures et réfutations », Paris, Payot, 1985. Chapitre 1 : « La science : conjectures et réfutations », pages 59 à 67. Dans cette partie, Karl Popper s’intéresse au problème suivant : « quand doit-on conférer à une théorie un statut scientifique ? »
* Karl R. Popper, « La logique de la Découverte scientifique », Payot, Paris, 1979. Pour comprendre la critique célèbre de Popper de la psychanalyse reposant sur la non-falsifiabilité du corpus freudien. Et pour avoir à l’esprit en quoi consiste le fameux critère logique de démarcation de Popper entre énoncés métaphysiques et énoncés scientifiques, et saisir en quoi consiste la logique d’élaboration des théories scientifiques à partir de tests intersubjectivement contrôlés.
* Karl R. Popper, « L’univers irrésolu. Plaidoyer pour l’indéterminisme », Hermann, Paris, 1984. Ouvrage qui permet d’aborder la critique du déterminisme psychique absolu de Freud.
* Malcom Macmillian, « Freud evaluated – the completed ARC ».
* Maria Pierrakos, « La tapeuse de Lacan. Souvenirs d’une sténotypiste fâchée. Réflexions d’une psychanalyste navrée », L’Harmattan, Paris, 2003. Jacques Lacan révélé par…une psychanalyste qui ne mâche pas ses mots.
* Marie-Jeanne Marti, « Les marchands d’illusions. Dérives, abus, incompétences de la nébuleuse « Psy » française », Roman, Sprimont, Mardaga, 2006. (L’auteur est journaliste et a aussi écrit « 100 fiches pour mieux se connaître et développer ses talents » Éd Démos 2006, ISBN 2915647135). Un livre au contenu sulfureux et instructif…
* Michel Onfray, « Le crépuscule d’une idole. L’affabulation freudienne », Grasset, avril 2010. Un nouveau « récalcitrant éclairé », dans la lignée de Borch-Jacobsen, Van Rillaer, Bénesteau, Wilcocks, etc. Indispensable.
* Michel Onfray, « Apostille au crépuscule », Editions Grasset, Le livre de poche, Paris, 2008.            
* Mikkel Borch-Jacobsen, « Folies à plusieurs. De l’hystérie à la dépression », Empêcheurs de Penser en Rond, Paris, 2002. L’une de mes toutes premières lectures anti-freudiennes. Très instructif.
* Mikkel Borch-Jacobsen, « Le Sujet Freudien », Aubier Flammarion, Paris, 1982.
* Mikkel Borch-Jacobsen, Sonu Shamdasani, « Le dossier Freud : Enquête sur l’histoire de la psychanalyse », Empêcheurs de Penser en Rond, 2006, ISBN 2846711321. Je le considère comme l’un des meilleurs de cette liste. A lire absolument.
* Mikkel Borch-Jacobsen, « Souvenirs, d’Anna O. Une mystification centenaire », Aubier, 1995.
* Nathan Stern, « La fiction psychanalytique. Etude psychosociologique des conditions objectives de la cure », préface de Raymond Boudon, Mardaga, Sprimont, 1999. Pour en savoir plus sur ce qui se passe vraiment pendant la cure analytique, et les risques de l’entreprendre. Un livre incontournable.
* Patrick J. Mahony, « Freud l’écrivain » , éd Belle Lettres, 1982, ISBN 2251334467.
* Patrick Mahony, « Dora s’en va, violence dans la psychanalyse », Empêcheurs de Penser en Rond, Paris, 2001. Dans ce livre, pourtant écrit par un psychanalyste de renommée internationale, on découvre, de l’aveu même de l’auteur, comment une jeune fille a été traumatisée deux fois : par son agresseur, puis par Sigmund Freud.
* Paul Ricoeur, « De l’interprétation », Ed.: Seuil poche, 1995, ISBN 2020236796.
* Paul Roazen, « Mes rencontres avec la famille de Freud » Ed: Seuil, 1998, ISBN 2020183978.
* Paul Roazen, « Freud and his followers », New York, Da Capo Press, 2° ed., 1990.
* Paul Roazen, « La Saga freudienne », Paris, Presses Universitaires de France, 1986.
* Pierre Debray-Ritzen, « La psychanalyse, cette imposture », A.Michel, 1991, ISBN 2-226-05236-4. C’est avec ce livre, que Pierre Debray-Ritzen a sans doute le premier ouvert la voie aux critiques les plus sévères de la psychanalyse.
* Pierre Debray-Ritzen, « La Scolastique freudienne », Fayard, Paris, 1972.
* Pierre Janet, « La psychanalyse de Freud » : 1913″, Editions L’Harmattan, 2004, ISBN 2747575322.
* Rauda Jamis, « Ce qui me gêne avec les psys », Paris, JC Lattès, 2003.
* Renée Bouveresse, « Les critiques de la psychanalyse », Que sais-je n°2620, Presses Universitaires de France, Paris, 1991. Un ouvrage vraiment remarquable de clarté, d’objectivité et concision. Mais on n’est pas surpris..
* René Pommier, « Sigmund est fou et Freud a tout faux », Editions de Fallois, Paris, 2008. Le Professeur Pommier, qui reçut le Prix de la Critique de l’Académie française pour Assez Décodé ! ainsi que le Prix Alfred Verdaguer pour l’ensemble de son oeuvre, nous a écrit une critique à la fois pédagogique, drôle, documentée et dévastatrice de la méthode d’investigation des rêves de Freud, et de leur interprétation.
* René Pommier, « Freud et Léonard de Vinci. Quand un déjanté décrypte un géant », Editions Kimé, Paris, 2014. Deuxième livre de l’auteur sur Sigmund Freud, deuxième coup de semonce, avec des obus remplis d’acide et d’ironie, mais faisant cruellement mouche, à chaque fois..
* René Pommier, « La psychopathologie de la vie quotidienne ou quand Freud déménage du matin au soir », Editions Kimé, Paris, 2015. Troisième livre de l’auteur, et le mythe freudien dégringole un peu plus, sous le feu d’arguments et de démonstrations toujours aussi accablants développés par René Pommier. A ne manquer sous aucun prétexte.
* Richard Pollak, « Bruno Bettelheim ou la fabrication d’un mythe », Empêcheurs de Penser en Rond, Paris, 2003. Un récit accablant sur l’un des plus emblématiques charlatans de la psychanalyse.
* Roger Gentis, « Leçons du corps », Ed.: Champs Flammarion, 1999, ISBN 2080811142.
* Sherry Turkle, « La France freudienne », Fayard, 1981. Dans ce livre, l’auteur a essayé de comprendre pourquoi, selon son expression, « toute la France est passée à la psychanalyse », après mai 68.
* Sibylle Lacan, « Un père, puzzle », Paris, Gallimard, 1994.
* Sylvie Lanzenberg, « J’accuse la dérive de la psychanalyse », Éditions du Cygne, Paris, 2005.
* Tobie Nathan (sous la dir. de), « La guerre des psys », Empêcheurs de penser en rond.

Catégories :Bibliographie.