Archive

Archive for the ‘Bombardements.’ Category

Au sujet de la position de Michel Onfray sur les bombardements… (2).

26 novembre 2015 Laisser un commentaire

Changer d »avis, ce n’est pas forcément retourner sa chemise. Au départ nous étions contre la conclusion de Michel Onfray sur les bombardements, mais, après avoir visionnné la vidéo ci-dessous, finalement, nous sommes d’accord avec lui.

Il a raison.

Il faut combattre le mal, le terrorisme, à la racine. Il faut arrêter l’ingérence dans des buts de pillage des ressources énergétiques et sous couvert de « libération », etc. et d’autres mensonges tous aussi énormes que scandaleux que l’on nous a servi jusqu’à aujourd’hui, que l’on nous sert encore, et, malheureusement n’en doutons pas, que l’on nous servira encore.

La rationalité de l’homme d’Etat, n’est pas celle du simple citoyen, et je propose à mes lecteurs pour le comprendre, la lecture très éclairante à ce sujet d’un ouvrage collectif de niveau universitaire publié sous la direction d’Yves Charles Zarka, édité aux PUF, et qui s’intitule « Raison et déraison de l’Etat ». C’est vraiment une lecture très instructive, et qui montre à quel point le « rationalisme » de l’homme d’Etat, ou du « Prince » (…) peut-être complètement étranger à celui de l’homme de la rue. Il montre que les complots ne datent pas d’hier (mais qui l’ignore vraiment, à part les enfants en bas âge…), pas plus que les « coups fourrés d’Etat », pour reprendre la terminologie du monstrueux Gabriel Naudé, théoricien de la raison d’Etat sous Mazarin, lequel échafauda une « théorie de l’abject » et estima que les massacres de la Saint-Barthélémy, bien que les résultats et les conséquences en furent redoutables, n’en étaient pas moins à considérer comme une réussite pour accroître et maintenir le pouvoir.

Un citoyen éclairé et libre ne doit selon nous jamais oublier de soupçonner le complot, ou le « coup fourré d’Etat », mais il ne doit jamais l’affirmer sans preuve ou éléments qui lui semblent probants et qui peuvent faire l’objet d’une discussion rationelle et recevable, discussion seulement orientée par l’éventualité d’avoir le droit de poser d’autres questions… Par conséquent, et en l’absence de preuves, ou par défaut d’éléments probants pouvant permettre de former une hypothèse rationelle et recevable de l’existence d’un complot, un citoyen éclairé doit se taire sur toute existence de complot ou de « coup fourré d’Etat », et garder confidentiel le contenu des hypothèses qu’il forme sur de possibles complots.