Archive

Archive for the ‘LA PSYCHOLOGIE EXPERIMENTALE.’ Category

La psychologie expérimentale.

 *      *      *

 *      *      *

 *      *      *

Sur le concept d’expérimentation en psychologie expérimentale. (Avec une illustration de la méthode expérimentale par comparaison de deux exemples prototypiques dans deux disciplines différentes…).

 *      *      *

Sur les notions clé de la psychologie expérimentale. (« La méthode expérimentale est la seule permettant de montrer des relations de cause à effet »).

 *      *      *

Commentaires : La méthode expérimentale ne présente par contre qu’une validité externe « faible » que dans des domaines comme la psychologie, lequel, comme le démontra Popper, se prête moins bien que d’autres sciences, finalement, à la méthode expérimentale, mais ne la rend pas impossible. Cette « faiblesse » n’est donc pas imputable à la méthode elle-même en général qui reste indiscutablement la meilleure pour « faire science », mais au domaine où l’on tente de l’y appliquer : la psychologie ou des disciplines comme l’anthropologie ou la sociologie… Comme l’écrivit Popper : « il est inutile d’essayer d’être scientifique, là où l’on ne peut l’être ». Les objets de recherche de la psychologie, se prêtent donc beaucoup moins bien à la méthode expérimentale, si l’on attend d’elle, comme en Physique ou en Chimie, des résultats au fort pouvoir « écologique » et généralisant aussi informateurs que dans ces sciences. Mais, dans le cas de la psychanalyse, la situation épistémologique est bien sûr encore plus grave, pour ne pas dire insolvable.

Rappelons une autre critique majeure de Karl Popper concernant la psychologie, voire toute forme de psychologie :

« Le concept d’unique s’oppose à celui de typique : le typique se laisse apercevoir dans l’homme individuel lorsqu’on le considère d’un point de vue général donné. C’est pourquoi tout changement de point de vue entraîne un changement dans l’aspect typique. Il semble dès lors impossible à une psychologie, à une sociologie, quelles qu’elles soient, ou à tout autre espèce de science, de venir à bout de l’individuel ; une science sans point de vue général est impossible. »

(Citation de Arne Friemuth Petersen, in: « Popper et la psychologie: les problèmes et la résolution des problèmes ». Colloque de Cerisy, Karl POPPER et la science d’aujourd’hui. Editions: Aubier. 1989. Page: 377 – 378).