Archive

Archive for the ‘Le retard français.’ Category

L’autisme en France : le retard français.

Un document vidéo pour être informé d’un « retard français » (…) qui produit ses effets délétères dans le domaine de la psychiatrie, et plus largement de la santé mentale (mais aussi dans l’éducation, etc.).

Ce retard est dû à l’inféodation de la société française par une idéologie : la psychanalyse. La France « pays le plus freudien du monde », ou « chasse gardée de la psychanalyse », selon E. Roudinesco.

Aux USA, en Nouvelle Zélande, les pouvoirs publics ne parlent plus du tout de la psychanalyse. Ils ne tiennent compte que des méthodes efficaces, donc la psychanalyse a été mise au rebut.

En Suède, la psychanalyse a été interdite dans l’approche du traitement du trouble autistique.

…Mais en France les psychanalystes ont toujours le pouvoir éhonté de séparer les enfants de leurs familles, de retarder le diagnostic de l’autisme, de leur infliger des méthodes « thérapeutiques » inadaptées ou délirantes (comme le « packing »), ou d’empêcher la scolarisation des enfants autistes.

Tout repose encore sur l’accusation des mères de ces enfants, de leur environnement familial, alors que des études scientifiques, des travaux tout à fait sérieux (comme ceux de Monica Zilbovicius) ont démontré que les causes de l’autisme sont génétiques.

De son côté, la psychanalyse n’a jamais pu apporter la moindre preuve digne de ce nom sur aucune des théories qu’elle a pu avancer depuis les débuts de son histoire jusqu’à aujourd’hui concernant les diverses pathologies liées à la vie mentale de l’être humain.

Il faut rappeler également qu’au sujet de la schizophrénie, qui fut l’un des thèmes majeurs de la psychanalyse, des études dont un compte rendu fut publié aux U.S.A. (Harvard) ont corroboré le fait que cette grave pathologie comporte des causes essentiellement génétiques ; des facteurs environnementaux comme la pollution étant susceptibles de l’aggraver. Quid des causes liées à l’environnement familial défendues sans aucune preuve par la psychanalyse ? Rien. Un vide étiologique, certes largement comblé par la rhétorique de mauvaise foi, l’interprétation délirante, la désinformation, la disqualification des critiques, et l’assentiment encore trop large dont bénéficie la psychanalyse et qui est selon nous dû à l’ignorance de règles minimales en épistémologie et sur l’histoire critique de cette doctrine et du freudisme., etc. Nous pensons même que si les français étaient davantage formés à l’épistémologie fondée sur la logique, il y a longtemps que c’en serait fini de la psychanalyse dans notre pays.

Et pourtant, la psychanalyse continue d’exercer son pouvoir et d’enrichir tout un système…

Tout ce que la psychanalyse a à proposer pour l’avenir de ces enfants, c’est l’hôpital de jour, puis… à vie.
Tout cela à un coût : 300 000 euros par an si l’enfant est aiguillé sur les rails de la psychanalyse. Une belle aubaine pour le système psychanalytique, en pièces sonnantes et trébuchantes…