Archive

Archive for the ‘non-violence.’ Category

Être et demeurer citoyen. (Attentats du 13 novembre 2015 Paris).

13 novembre 2015 Laisser un commentaire
Après les attentats ayant eu lieu à Paris, ce vendredi 13 novembre 2015 :
Le sentiment d’insécurité va s’accroître après ce qui vient de se passer à Paris et qui est gravissime. Nous tous, nous devons en prendre conscience mais garder à l’esprit les choses essentielles :

– Non à la guerre. Non à la violence. Non au totalitarisme.

Nous devons être citoyens. C’est-à-dire, communiquer, affirmer notre attachement indéfectible aux valeurs de non-violence, de sécurité, et de liberté, mais aussi du respect de la souveraineté des peuples…

Si l’insécurité devait encore s’accroître par de nouveaux attentats, et compte tenu du fait que le Président de la République vient de décréter l’état d’urgence, ne perdons jamais de vue ceci : notre besoin de sécurité pourrait, le cas échéant avoir une conséquence paradoxale consistant à demander de nous-mêmes un régime autoritaire (ne serait-ce qu’à titre temporaire), pour assurer notre sécurité.

Donc, être citoyen, consiste à accroître notre vigilance, partout, ou presque. Sur le plan pratique : dans les lieux de grande fréquentation, comme les gares, les aéroports, les centres commerciaux, etc. Car, bien entendu, si les terroristes voulaient frapper encore, ils le feraient dans le but de tuer un maximum de personnes et ce serait chose plus facile dans nos pays où il y a beaucoup de monde, et où il est facile de dissimuler un engin. Ensuite, cela consiste à garder notre sang froid, et affirmer notre attachement à des valeurs essentielles pour éviter le pire : la mise à sac de notre pays, ou du moins de nos grandes villes, et d’une autre côté l’instauration d’un régime autoritaire.

Que faut-il faire ? Rester informés et discuter. Ensuite, affirmer publiquement (s’il le faut) et PACIFIQUEMENT dans le respect des institutions, notre attachement à nos lilbertés et à notre sécurité.

Le soutien donné à la France par les autres pays nous touche (bleu-blanc-rouge, partout…). Mais il y a une autre conséquence très dangereuse à ces attentats : c’est la montée du nationalisme. C’est toujours, dans l’histoire, à cause de cela qu’il y a eu des guerres voire des guerres civiles. Le corollaire est la xénophobie, la chasse au faciès, et le racisme.

Nous devons avant tout nous sentir unis par notre attachement à des valeurs universelles de paix, de tolérance, de non-violence, et de liberté, même si nous devons avoir conscience que passé une certaine limite, le recours à la violence sera peut-être nécessaire pour protéger ces valeurs : nous devrons peut-être être violents et intolérants envers les violents et les intolérants pour protéger les valeurs et les intérêts des non-violents et des tolérants. Ce sera le moment le plus difficile parce que c’est à ce moment-là que le risque sera le plus grand de basculer vers un régime autoritaire, via l’accroissement du « sentiment national ». 
Restons citoyens, restons vigilants.

Patrice Van den Reysen. (Enseignant).

« Il est rare que la liberté se perde d’un seul coup ». (David Herme).

P.S. : 
Une démocratie doit nous permettre de nous débarrasser sans violence des gouvernants incompétents et/ou corrompus. (Karl Popper). Compte tenu de ce qui vient de se passer, et malgré le fait que nous devons soutenir l’action du gouvernement et de toutes nos autres institutions dans ces heures troublées, nous devons aussi, ensemble, nous poser la question : ne faut-il pas obtenir une modification sans précédent de la Constitution et de certaines institutions pour parvenir à ce but ? Voilà une question citoyenne. Car être citoyen cela implique la responsabilité individuelle, laquelle implique la réflexion critique sur les institutions.