Archive

Archive for the ‘Peter HIGGS.’ Category

Le boson de HIGGS. (Suite).

« La Recherche. l’actualité des sciences ».

Il s’agit sans aucun doute de l’une des corroborations majeures de la science contemporaine. Mais cette corroboration extraordinaire confirme aussi plusieurs choses essentielles, comme l’indiquent bien divers passages de l’article de ce numéro du magazine « La Recherche » :

1. Dans la vraie Science, (et pas seulement en physique, mais dans tous les projets de « faire science »), la théorie guide toujours l’expérience. Ou, en d’autres termes, la théorie guide toujours l’observation. Il n’y a pas, il n’y a jamais eu, et il n’y aura jamais de prétendues sciences de l’observation, où l’observation serait première avant la théorie. C’est impossible.

2. Encore une fois, et s’il n’était besoin de le souligner, non seulement l’épistémologie de Karl Popper reçoit ici une confirmation éclatante de sa validité comme nous l’avons dit, pour tout projet de « faire science ».

3. Jamais la psychanalyse ne fut une Science. Jamais son père fondateur ne s’engagea dans cette voie, et encore jamais tout au long de son histoire jusqu’à aujourd’hui elle n’adopta la moindre procédure qui puisse lui permettre de se prévaloir du label tant convoité de scientificité. Par conséquent, il demeure que la psychanalyse n’a jamais apporté la moindre preuve de son objectivité ou de la valeur universelle de tout ce qu’elle a pu échafauder.

4. Que cela plaise ou non à ses détracteurs, et aux chauvins de l’épistémologie, qui n’ont d’autres arguments à avancer « qu’en France on a Bachelard » (…), il faut répéter encore que l’épistémologie de Karl Popper, sa conception de la méthode scientifique, et ses thèses en philosophie de la connaissance, restent donc incontournables pour comprendre, non seulement le progrès de toute connaissance objective, mais aussi celui de la connaissance scientifique.

Les lecteurs trouveront dans ce N°469 de novembre 212, en page 48 du magazine, un très pédagogique panorama de toute cette extraordinaire tradition scientifique de la recherche en physique des particules. Et ils pourront visualiser comment, à partir des premières grandes théories d’Albert Einstein et d’Arthur Compton, d’autres théories plus englobantes, et toujours plus riches en contenu empirique corroborés se sont succédées tout au long de cette glorieuse histoire, jusqu’à aujourd’hui. Une histoire, comme l’affirment les scientifiques eux-mêmes, qui n’est bien sûr pas terminée. Car, dans la vraie science, rien n’est jamais terminé. 

En Science, il n’y a pas la moindre place pour un « déterminisme prima faciae et absolu », mais seulement pour l’idée métaphysique d’un déterminisme post faciae et absolu, demeurant toujours inaccessible, mais nécessaire, comme « idée directrice », ou, comme « inaccessible étoile ».


var _gaq = _gaq || [];
_gaq.push([‘_setAccount’, ‘UA-12490434-3’]);
_gaq.push([‘_setDomainName’, ‘wordpress.com’]);
_gaq.push([‘_setAllowLinker’, true]);
_gaq.push([‘_trackPageview’]);

(function() {
var ga = document.createElement(‘script’); ga.type = ‘text/javascript’; ga.async = true;
ga.src = (‘https:’ == document.location.protocol ? ‘https://’ : ‘http://’) + ‘stats.g.doubleclick.net/dc.js’;
var s = document.getElementsByTagName(‘script’)[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s);
})();

Catégories :Peter HIGGS.